العربية   Français  English

La Ligue Islamique Mondiale affirme son refus total

des informations et données de source unique et manquant d'authentification

dans le rapport du Secrétaire Général des Nations-Unies

 Makkah:

 La Ligue Islamique Mondiale a pris connaissance du rapport émis par le Secrétaire Général des Nations-Unies au sujet des enfants et des conflits armés, en date du 16/1/1439H (6/10/2017G), dans lequel il considère les pays de l'Alliance Arabe qui participent à la restauration du pouvoir légitime au Yémen comme d'importants partenaires qui ont pris les mesures adéquates afin de protéger les enfants yéménites. Il a salué également la coopération de l'Alliance Arabe avec les Nations-Unies et a exprimé son espoir que ce partenariat continue pour le plus grand bénéfice de ces enfants.

 

Le rapport fait preuve d'une indéniable objectivité concernant les efforts fournis par l'Alliance dans ce domaine sous la direction du Royaume d'Arabie Saoudite, particulièrement les importants projets en continu mis en œuvre par le Centre du Roi Salmane pour l'Action Caritative et Humanitaire, et ce, en concours avec l'hommage que lui ont rendu les membres du Conseil de Sécurité en août dernier pour ses programmes de réhabilitation des enfants yéménites.

 

Dans ce contexte, la Ligue Islamique Mondiale, s'exprimant au nom des peuples musulmans qui lui sont affiliés, d'un certain nombre d'organisations, de fondations et de conseils musulmans et non-musulmans associés de par le monde dans le cadre de ses activités religieuses, politiques et juridiques exprime sa haute considération pour le rapport du Secrétaire Général des Nations-Unies émis à ce sujet mais souligne son refus total des informations et données de source unique et manquant d'authentification contenues dans le rapport en deçà des exigences de l'intégrité internationale de cette Organisation qui supposent qu'elle définisse via ses différentes sources d'informations authentiques le cadre de la responsabilité et des manquements car au quotidien la réalité démontre que les milices houthies entravent les activités des équipes humanitaires allant jusqu'à les attaquer, enregistrant ainsi entre 2015 et 2017 la saisie de 65 bateaux, de 124 convois humanitaires, de 628 camions, de 5500 paniers alimentaires et de 6000 paniers de produits de base, toutes ces exactions étant documentées elles sont à la disposition de tous.

 

Ces milices ont attaqué également durant la même période plusieurs organismes affiliés au Nations-Unies ainsi que d'autres organisations humanitaires dans les villes de Sanaa, Ta'izz, Hajjah, Al Hudaydah, Ibb et Aden. Elles y laissèrent parler leur sauvagerie à travers des opérations de meurtres, d'enlèvements, de fermeture des accès aux villes et des bureaux humanitaires ainsi que de pillage.

 

Tout ceci en continuité de leurs actes criminels contre le peuple yéménite depuis le coup d'état contre le gouvernement légitime et en application des orientations sectaires de l'axe du mal iranien qui a fait de son devoir, depuis la création de son entité hostile et maléfique, de propager les principes de sa révolution haineuse par ses ambitions expansionnistes et destructrices comme l'une des bases de sa constitution dont le peuple iranien , avant les autres, a payé le prix du barbarisme et  du sectarisme arriéré.

 

Les milices houthies alliées de l'Iran ne sont pas disposées à cesser de commettre ces crimes à l'encontre du peuple yéménite, particulièrement contre ses enfants, après avoir fait chuter son gouvernement légitime, détruit son pays, pillé ses biens et causé toutes les tragédies et le chaos dont le monde entier est témoin. Et le vil comportement humain atteint les plus bas niveaux de barbarie lorsque les enfants deviennent victimes de l'instrumentalisation politique par laquelle ces groupes armés surenchérissent ainsi que ceux qui leur apportent leur soutien sur une base sectaire ou par mesquine avidité de pouvoir dévoilée.

 

Le rapport du Secrétaire Général des Nations-Unies aurait dû évoquer ces preuves matérielles à la disposition de tous ainsi que ce qu'elles impliquent comme catastrophes et défis de manière à ce que les Nations-Unies participent, avec les pays de l'Alliance Arabe, à leur résolution et à l'exposition de leurs auteurs.

 

Les pays de l'Alliance Arabe dirigé par le Royaume d'Arabie Saoudite ne considèreront leur mission accomplie que lorsqu'ils verront le peuple yéménite heureux tel qu'il l'était auparavant, que ses enfants pourront vivement échanger autour de leurs aspirations en toute sécurité et stabilité afin de construire un futur brillant pour leur pays sous l'autorité d'un pouvoir légitime et à l'ombre de sa volonté de réunir le panel yéménite dans toute sa diversité sous une seule et unique autorité, considérant cette diversité et ce pluralisme comme une cause d'enrichissement du Yémen, de renforcement de son unité, de sa stabilité, de son développement et du renouveau de son harmonie politique, idéologique et sociale selon la vision d'un état développé et indépendant. Ceci est le souhait profond de toute personne qui aime le Yémen et son peuple.

 

La Ligue Islamique Mondiale espère, en son nom et en celui des organismes susmentionnés, que le Secrétariat Général des Nations-Unies étudiera de près la réalité de la situation au Yémen, y compris celle des enfants et les efforts historiques de l'Alliance Arabe afin de rétablir le gouvernement légitime et d'éviter que le Yémen ne tombe en proie à des ambitions politiques et sectaires qui ont durement affecté sa sécurité, sa stabilité, son économie et son tissu social, et ce, en plus des mesures humanitaires et caritatives prises par l'Alliance en vue de venir en aide aux peuple yéménite et surtout à ses enfants en les protégeant et en leur accordant l'attention qu'ils méritent à travers ses nombreux programmes offerts en continu, tout particulièrement ceux mis en place par le Centre du Roi Salmane pour l'Action Caritative et Humanitaire.

 

la Ligue Islamique Mondiale Nouvelles

Les conseils de la Ligue et ses organismes affiliés