La conférence sur «  La jurisprudence islamique sur la gestion des situations d’urgence »

Avec la participation d'un groupe de savants et de muftis :
La Ligue islamique mondiale et le Conseil émirati des fatwas organisent la conférence internationale "La jurisprudence islamique concernant la gestion des situations d'urgence".
10 sessions pour étudier les fondements de la jurisprudence islamique concernant la gestion des situations d'urgence, ainsi que ce qui a trait aux croyances, au culte, aux relations, au comportement et aux efforts fournis par les pays islamiques.
La Mecque :
La Ligue islamique mondiale et le Conseil émirati des fatwas organisent la conférence mondiale "virtuelle": (La jurisprudence islamique concernant la gestion des situations d'urgence : la jurisprudence islamique suite à la pandémie du Covid-19) du 18 au 19 juillet 2020 ; avec la participation d'un groupe de oulémas, de muftis, de membres de conseils et de comités de jurisprudence, ainsi qu’un certain nombre de penseurs et d'académiciens.
Cette conférence doit son importance quant au fait que l'humanité toute entière connaît depuis plusieurs mois une crise mondiale sans précédent en raison de l'épidémie du Covid-19 qualifiée de pandémie par « l'Organisation mondiale de la santé », avec les bouleversements qu’elle a engendré sur les habitudes des individus concernant leur santé, leur vie et leur culte.
Cette conférence a pour objectif d’étudier les domaines qui ont été touchés par la pandémie du Covid-19 de sorte à proposer des alternatives en conformité avec la jurisprudence islamique, en tenant compte de la réalité et des objectifs de la loi islamique dont l’optique est de préserver au mieux les intérêts des créatures ; et ce dans l’éventualité que la pandémie se poursuive encore pendant une période indéterminée tout en sachant ses effets conséquents et son impact dans divers domaines.
La conférence tiendra 10 sessions au cours desquelles il sera question d’étudier les fondements de la jurisprudence islamique concernant la gestion des situations d’urgence ainsi que ce qui a trait au domaine du culte, le  tout selon quatre problématiques : la législation pour pouvoir retarder la prière dans le contexte de la pandémie et la fermeture temporaire des mosquées ; la législation pour pouvoir avancer ou retarder le paiement de la Zakat ; la législation du Jeûne pour les personnes atteintes de Covid-19 ainsi que pour les équipes de soins médicaux en charge ; la législation concernant les personnes qui vont effectuer le pèlerinage dans ce contexte de pandémie et de propagation du virus entre les gens ; ainsi que ce qui a trait au domaine de la croyance notamment dans la position et l’interprétation à avoir lors des catastrophes et des crises (la notion du Bien et du Mal, de l’avantageux et du plus avantageux) ; et enfin l’étude ce qui a trait aux relations entre les individus).
Les participants donneront leur avis juridique islamique sur la question des contrats non respectés du fait de la pandémie, sur la manière de payer les dettes en cas d'inflation économique, et pour finir ils traiteront de la théorie de gestion des situations d’urgence dans le cadre des lois concernant les transactions civiles.
Les participants à la conférence traiteront également du domaine de la santé et de la législation islamique autour de cinq autres sujets : les dispositions à prendre concernant les personnes décédées du Covid-19 ; l’utilisation des vaccins pour prévenir de la maladie ; le fait qu’une personne atteinte du Covid-19 se mélange avec une personne non atteinte ; une personne responsable de la transmission du virus à autrui est-elle répréhensible aux yeux de la loi ?(Est-ce que cela peut être considéré comme un crime ?) ; doit-on s’abstenir de rendre visite aux parents et aux proches ; le fait de ne pas se serrer la main de peur de l'infection ; la possibilité de considérer les effets psychologiques et matériels de la pandémie dans les conflits familiaux.
Les sessions se clôtureront enfin par un débat sur les efforts fournis par les pays islamiques pour faire face à la pandémie du Covid-19.